De la dermocosmétique au médicament - Faire chuter l’alopécie

De la dermocosmétique au médicamentFaire chuter l’alopécie

26.04.2011

L’alopécie androgénétique est la forme la plus fréquente de perte de cheveux chez l’homme. Grâce à des traitements dermocosmétiques ou médicamenteux bien conduits et suivis régulièrement, on peut arriver à retarder l’évolution de ce phénomène.

  • L'alopécie concerne un homme sur trois à 30 ans et un sur deux à 50 ans

LA CHUTE DE CHEVEUX est une affection multifactorielle. Néanmoins, l’alopécie androgénétique (à la fois héréditaire et hormonale) est de loin, la cause la plus fréquemment observée chez l’homme. On estime qu’elle touche un homme sur trois à 30 ans et un sur deux à 50 ans.

L’alopécie androgénétique est la conséquence d’un raccourcissement de la phase anagène (de croissance) du cycle pilaire, provoquant une accélération de la fréquence des cycles à l’origine d’un épuisement des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
montage

À la Une Indus : bientôt la fin d’une injustice ? Abonné

Les actions de récupération d’indus par l’assurance-maladie sont une véritable plaie pour l’économie officinale. Elles suscitent, de plus, un profond sentiment d’injustice chez les pharmaciens. Les syndicats, qui ne cessent de dénoncer ces pratiques, viennent d’obtenir quelques satisfactions auprès de l’assurance-maladie. 1

Partenaires