Le nouveau président de l’USPO veut « réussir l’évolution du métier » - Les cinq priorités de Gilles Bonnefond

Le nouveau président de l’USPO veut « réussir l’évolution du métier »Les cinq priorités de Gilles Bonnefond

11.04.2011

Jusque-là président délégué, Gilles Bonnefond succède à Patrice Devillers à la présidence de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) pour un mandat de trois ans. Ses priorités d’actions : la signature d’un avenant conventionnel concernant les génériques, la négociation d’une nouvelle convention, l’évolution de la rémunération, le développement de la médication officinale et le règlement des problèmes liés aux ruptures d’approvisionnement.

RAPPORT de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), nouvelle convention pharmaceutique, loi Fourcade : l’officine entre dans une période « de toutes les opportunités ou de tous les dangers », estime Gilles Bonnefond, qui vient d’être élu président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Après avoir occupé successivement les postes de secrétaire général du syndicat, puis de président délégué, le titulaire à Montélimar (Drôme) succède aujourd’hui à Patrice...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
trappe

Vignettes orange : et si les honoraires passaient à la trappe ?

La FSPF alerte les pharmaciens et les assurés sur l’imbroglio engendré par les ordonnances ne comprenant que des médicaments à 15 %. Les complémentaires santé refusant de prendre en charge les honoraires sur des médicaments... 1

Partenaires