Le jardinage comme acte de soins - Les promesses de la « jardinothérapie »

Le jardinage comme acte de soinsLes promesses de la « jardinothérapie »

04.04.2011

Qui se trouve détendu après une heure passée à « gratter » la terre a expérimenté ce qui fonde l’essence de l’hortithérapie, une discipline invitant à considérer le jardin comme un médium d’appropriation physique, psychique, mentale, émotionnelle, sensorielle - voire spirituelle - de l’environnement.

  • Les promesses de la « jardinothérapie » - 1

AYANT acquis ses lettres de noblesse aux États-Unis et en Angleterre dès le XIXe siècle, l’hortithérapie fait du jardin le théâtre d’une pratique de soin aux compétences multiples. La discipline promet en effet de renforcer les habiletés physiques et la résistance à la fatigue, de stimuler les facultés cognitives, de renforcer l’amour-propre du patient vis-à-vis de son propre travail. Le maniement régulier de la bêche permet aussi de faciliter la communication verbale (ou non-verbale), la...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires