HUMEUR - Le rivage des Syrtes

HUMEURLe rivage des Syrtes

31.03.2011

Moi, Ahmad Ahmad, ancien comptable de Benghazi reconverti dans la guerilla, je roule à tombeau ouvert sur la mince ligne de bitume qui, du Nord au Sud, sépare le sable de l’eau et, d’Est en Ouest, sépare la vie de la mort. Je cherche mon ennemi jusqu’à ce point ultime où tombe sur mon véhicule une pluie de feu et de fer qui me force à rebrousser chemin. Je ne vois jamais Kadhafi ni même ses sbires. Je fais des allers-retours à couper le souffle entre Ras Lanouf et un lieu à l’est de Syrte...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires