Répartition pharmaceutique - Le patron de Celesio annonce son départ

Répartition pharmaceutiqueLe patron de Celesio annonce son départ

28.03.2011

À la tête du grossiste allemand Celesio depuis 1999, Fritz Oesterlé a annoncé, à la surprise générale, qu’il quitterait ses fonctions le 30 juin prochain, et non fin 2013 comme prévu par son contrat. Personnalité emblématique mais contestée du monde pharmaceutique, ce juriste de 58 ans a fait du grossiste Gehe, devenu Celesio en 2003, l’un des géants de la répartition pharmaceutique mondiale. Il a aussi cherché, avec un succès plus relatif, à développer des chaînes de pharmacie dans l’ensemble des pays européens.

  • Le patron de Celesio annonce son départ - 1

PROPRIÉTAIRE entre autres de l’OCP depuis 1993, mais aussi de nombreuses chaînes et structures pharmaceutiques, dont les pharmacies DocMorris, rachetées en 2007, Celesio doit une large part de sa progression fulgurante au dynamisme de Fritz Oesterle, qui a cherché à diversifier son groupe vers de nouvelles activités de services et de santé. Mais Celesio n’est elle-même qu’une branche du puissant groupe familial Haniel, omniprésent dans la plupart des secteurs de la distribution en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires