Les premières déclarations de Frédéric Laurent, nouveau président de l’UNPF - « La marge commerciale doit être consolidée »

Les premières déclarations de Frédéric Laurent, nouveau président de l’UNPF« La marge commerciale doit être consolidée »

28.03.2011

Fraîchement élu président de l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF), Frédéric Laurent dévoile les priorités de son mandat. Avant d’envisager la rémunération de services, il estime qu’il est d’abord nécessaire de consolider la marge commerciale actuelle. Quoi qu’il en soit, insiste Frédéric Laurent, la rémunération fondée sur la marge doit rester la règle.

  • Frédéric Laurent

L’UNION nationale des pharmacies de France (UNPF) vient de se doter d’un nouveau président. Frédéric Laurent succède à Claude Japhet qui ne se représentait pas. « Mon travail sera d’être à l’écoute des confrères et des régions », lance le nouveau président qui souhaite également engager « un dialogue constructif avec les autres syndicats ». « Nous devons trouver un terrain d’entente pour sortir l’officine du marasme dans lequel elle se trouve actuellement », explique-t-il. Il est vrai que...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires