Les « quasi-génériques » arrivent à l’officine - Un nouvel enjeu pour la substitution

Les « quasi-génériques » arrivent à l’officineUn nouvel enjeu pour la substitution

24.03.2011

Tout est en place pour accueillir sur le marché les « quasi-génériques », ces formes pharmaceutiques orales à libération modifiée différentes de celle du princeps. Un arrêté publié la semaine dernière a ainsi rendu complet le dispositif juridique et économique encadrant ces médicaments dont les premiers pourront être prochainement substitués.

ON LE SAIT, les pouvoirs publics misent beaucoup sur le développement des génériques. Pour faciliter encore et toujours la substitution, une nouvelle notion a vu le jour, celle de générique FOLM*, encore appelée « quasi-générique ». Pourquoi une telle dénomination ? Parce que sans être des génériques au sens strict de leur définition, ces spécialités en sont néanmoins très proches, hormis le fait qu’elles se présentent sous une forme pharmaceutique orale à libération modifiée différente...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires