Une pétition auprès de la population recueille 50 000 signatures - La refonte des gardes le dimanche à Paris fait des vagues

Une pétition auprès de la population recueille 50 000 signaturesLa refonte des gardes le dimanche à Paris fait des vagues

24.03.2011

Les titulaires des 125 officines ouvertes le dimanche à Paris se sont constitués en collectif. Ils dénoncent un projet de refonte des gardes menaçant la santé publique et les économies de santé. Leur pétition lancée auprès de la population a récolté près de 50 000 signatures.

  • Le système actuel des gardes à Paris est soutenu par la population

CELA ne se passera pas comme ça. Les pharmacies qui ouvrent le dimanche à Paris sont remontées contre le projet de refonte du système de garde envisagé par l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France (voir « le Quotidien » du 17 février). Ce projet prévoit d’avoir désormais 50 à 60 officines ouvertes le dimanche (au lieu de 125 aujourd’hui) et mieux réparties dans la capitale. La solution avancée est donc l’ouverture alternative, une semaine sur deux. Une solution proposée par les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Dispensation à l'unité

À la Une Pourra-t-on échapper à la vente à l'unité ? Abonné

Dispenser les médicaments à l’unité : c’était une des propositions du candidat Macron pendant la campagne à l’élection présidentielle. Désormais installé à l’Élysée, il ne semble pas avoir enterré l’idée. Le sujet continue de diviser la profession qui cherche à trouver des alternatives. 5

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.