Ils ont dit

Ils ont dit

21.03.2011

Marc Kenesi, CERP France : « J’entends parler des droits et des devoirs des pharmaciens, des droits des malades mais pas de leurs devoirs. Le professionnel de santé ne peut tout faire, le patient doit s’engager. »

Gérard Raymond, AFD : « On n’a pas tiré le bon numéro en étant malade, mais on a le devoir, face au système de santé, d’être acteur de sa santé par la volonté de garder son capital santé. »

Jean-Pierre Lamothe, pharmacien : « La concentration de professionnels de...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
PACES

À la Une Études de santé : la réforme décryptée Abonné

À la rentrée 2020, le numerus clausus ne sera plus. Pour adapter les compétences aux besoins actuels du système de santé, notamment, la PACES cédera sa place à deux parcours qui doivent également permettre à des profils plus diversifiés d'avoir accès aux études de santé. Si les syndicats étudiants saluent l'intention, ils appellent désormais les universités à jouer le jeu jusqu'au bout. Commenter

Partenaires