Un entretien avec Brigitte Liberman, Directrice Générale de L’Oréal Cosmétique Active Internationale - Construire un partenariat gagnant-gagnant avec les pharmaciens
Pharmagora 2011 | 13/15

Un entretien avec Brigitte Liberman, Directrice Générale de L’Oréal Cosmétique Active InternationaleConstruire un partenariat gagnant-gagnant avec les pharmaciens

21.03.2011

Les pharmaciens et les équipes du groupe Cosmétique Active sont animés d’une même volonté, celle de faire évoluer la Recherche L’Oréal en matière de physiologie cutanée, et faire progresser la dermocosmétique au sein de l’officine. Brigitte Liberman explique au « Quotidien du Pharmacien » leurs intérêts communs et les moyens de renforcer cette collaboration amicale, complémentaire et solidaire.

  • Construire un partenariat gagnant-gagnant avec les pharmaciens - 1
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Que peuvent attendre les pharmaciens des marques de L’Oréal Cosmétique Active ?

BRIGITTE LIBERMAN.- Les pharmaciens sont nos partenaires de toujours et ils le sont aujourd’hui plus que jamais. Nous les aimons. Nous partageons chaque jour en actes avec ces milliers et ces milliers de professionnels amis, l’expertise, que j’ose dire unique, de la Recherche L’Oréal (610 brevets déposés en 2010). La Division Cosmétique Active de L’Oréal leur apporte un large...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
pénurie

À la Une Substitution contre ruptures de stock Abonné

Pour mieux prévenir et gérer les pénuries de médicaments, un rapport sénatorial suggère que le pharmacien puisse, à l'avenir, proposer au patient une substitution thérapeutique, en cas de rupture d'une spécialité. Cette mesure pourrait faciliter et sécuriser la pratique officinale. Commenter

Partenaires