Le retrait en pratique

Le retrait en pratique

07.03.2011

Depuis le 1er mars, il n’est plus possible de délivrer de spécialités contenant du DXP. Les boîtes de Di-Antalvic, de DiAlgirex Gé, de Dioalgo, de Di Dolko, de Propofan et de l’ensemble de leurs génériques, ne peuvent donc plus être facturées à l’assurance-maladie. Les officinaux disposent désormais d’un mois pour rendre les présentations non encore dispensées, en général via les grossistes répartiteurs. « Les produits seront à retourner dans les meilleurs délais à compter du 1er mars...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
non substituable

Les nouvelles règles pour le « non substituable »

Les cas où la mention « non substituable » (NS) peut être apposée sur l'ordonnance par le prescripteur viennent d'être définis par un arrêté paru aujourd'hui au « Journal officiel ». Voulues par la ministre de la Santé, Agnès... 6

Partenaires