Le retrait en pratique

Le retrait en pratique

07.03.2011

Depuis le 1er mars, il n’est plus possible de délivrer de spécialités contenant du DXP. Les boîtes de Di-Antalvic, de DiAlgirex Gé, de Dioalgo, de Di Dolko, de Propofan et de l’ensemble de leurs génériques, ne peuvent donc plus être facturées à l’assurance-maladie. Les officinaux disposent désormais d’un mois pour rendre les présentations non encore dispensées, en général via les grossistes répartiteurs. « Les produits seront à retourner dans les meilleurs délais à compter du 1er mars...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

1 milliard d'euros d'économies sur le médicament en 2019

La ministre de la Santé prévoit de nouvelles économies sur le médicament pour financer le Plan santé présenté hier par le président de la République. La grande réforme de l'organisation des soins présentée le 18 septembre par... 5

Partenaires