Les premiers jours sans Di-Antalvic - Causes et effets d’un retrait discuté

Les premiers jours sans Di-AntalvicCauses et effets d’un retrait discuté

07.03.2011

Le 1er mars, tous les médicaments contenant du dextropropoxyphène (DXP) ont été officiellement retirés des rayons des officines. Ce retrait annoncé fait suite à une décision européenne quelque peu discutée par les autorités de santé françaises. Outre sa légitimité, cette mesure pose nombre de questions. Quelles sont les alternatives thérapeutiques au DXP ? Pourquoi ce retrait est-il intervenu 6 mois avant la date butoir fixée par l’Europe ? L’affaire Mediator a-t-elle joué un rôle dans cette décision ? Le « Quotidien » a mené l’enquête.

  • Quarante-quatre millions d’unités de dextropropoxyphène ont encore été vendues en 2010
• Quelles alternatives pour les patients ?

Le retrait du marché des spécialités à base de dextropropoxyphène (DXP) s’accompagne de recommandations quant aux alternatives thérapeutiques à envisager. Ne soyez donc pas surpris de voir atterrir des ordonnances d’un nouveau type sur vos comptoirs… Ainsi, en cas de douleurs aiguës nociceptives, c’est le paracétamol à dose optimale qui prime désormais en première intention. Si la sensation douloureuse est modérée, voire intense, un anti...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Argent

À la Une PLFSS 2018 : les mauvais comptes de Noël Abonné

Le premier budget de la Sécu du quinquennat d'Emmanuel Macron, qui vient d'être adopté, prévoit un nouveau tour de vis sur le médicament. Avec à la clé des conséquences sur l'économie des officines. D'autres mesures, telle la hausse de la CSG, auront, elles aussi, un impact sur les comptes des pharmacies. 1

  • CrowdfundingL'appli qui déshabille vos médicaments

    Abonné
    scanner

    « Tout ou rien. Ce projet ne sera financé que si l'objectif de financement est atteint avant le samedi 27 janvier 2018… » Tel est l'avertiss... Commenter

  • HumeurTennessee

    Abonné

    Au risque de me faire beaucoup d'ennemis, j'avoue que je n'étais pas un fan de Johnny Hallyday. Mon environnement culturel m'a fait... Commenter

  • Surveillance des médicamentsComment ça marche ?

    Abonné

    Les connaissances sur les médicaments évoluent tout au long de leur vie. C’est pourquoi la pharmacovigilance ne s’arrête jamais. Elle se... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.