À savoir avant de se lancer - Un nouveau rayon, ça ne s’improvise pas

À savoir avant de se lancerUn nouveau rayon, ça ne s’improvise pas

28.02.2011

Vouloir diversifier son activité, c’est bien. Connaître l’impact de cette diversification sur son chiffre d’affaires et sur la satisfaction de ses clients, c’est encore mieux. Minimiser les risques et garantir le succès d’un projet de nouveau rayon est possible, à condition de faire appel aux bons partenaires. Avec l’aide d’EMS (European Marketing Science)*, le « Quotidien » vous livre quelques conseils avant de vous lancer.

  • Il est primordial d'impliquer l'ensemble de l'équipe dans le projet

S’IL EST UNE NOTION bien connue du pharmacien, c’est celle de rapport bénéfice risque. On l’applique au médicament, mais l’évaluation du bénéfice par rapport au risque peut également s’avérer très pertinente en matière de développement de l’officine. Alors, développer une nouvelle activité au sein de son officine, pourquoi pas ? C’est un signe positif de dynamisme, certes, mais cela ne s’improvise pas. Le choix doit être guidé par une analyse fine des différents paramètres qui peuvent...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires