Alain Fillonneau exerce toujours dans un algeco - Un an après Xynthia, rien n’a changé pour la pharmacie de Charron

Alain Fillonneau exerce toujours dans un algecoUn an après Xynthia, rien n’a changé pour la pharmacie de Charron

28.02.2011

Un an après la terrible tempête Xynthia qui a fait 53 morts sur le littoral atlantique, Alain Fillonneau, le pharmacien de Charron (Charente Maritime) exerce toujours dans un algeco de 15 m² et n’a aucune certitude d’être indemnisé par l’État. Heureusement, il ne manque ni de courage, ni de passion pour sa commune et sa mission.

  • Alain Fillonneau exerce dans un algeco de 15 m2 depuis un an

« RIEN n’a vraiment changé depuis votre visite de l’an dernier (le « Quotidien du Pharmacien » n° 2742), j’exerce toujours dans un algeco de 15 m² », annonce Alain Fillonneau, pharmacien à Charron, commune de Charente Maritime ravagée par la tempête Xynthia, dans la nuit du 27 au 28 février 2010. On se souvient que ce courageux confrère avait alors transformé la salle des fêtes du village en hôpital de campagne, soignant la population avec les moyens du bord jusqu’au rétablissement des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Dispensation à l'unité

Dispensation à l'unité : une fausse bonne idée selon le président de Cyclamed

Le président de Cyclamed, Thierry Moreau Defarges, estime que la vente de médicaments à l'unité est une « fausse bonne solution ». Rappelant que la consommation de médicaments ne cesse de baisser en France depuis 10 ans alors... 9

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.