UN ENTRETIEN AVEC MICHEL KINDIG DIRECTEUR DE ARGOS CONSULTING - « Les clés de la réussite et les erreurs à éviter »

UN ENTRETIEN AVEC MICHEL KINDIG DIRECTEUR DE ARGOS CONSULTING« Les clés de la réussite et les erreurs à éviter »

28.02.2011

Avant de s’engager dans la création d’un nouveau rayon, il y a quelques règles que le pharmacien ne doit pas négliger. Ces clés de la réussite, Michel Kindig, les connaît par cœur. Ce qu’il faut faire avant de se lancer, les erreurs à éviter, les outils de mesure du succès, le directeur d’Argos Consulting détaille au « Quotidien » l’essentiel de ce qu’il faut savoir.

  • Michel Kindig : " Ne pas succomber aux phénomènes de mode »
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Avant même de se lancer dans la création d’un nouveau rayon ou d’une nouvelle offre différenciante, quelles sont les principales questions à se poser ?

Les premières questions à se poser sont : « y a-t-il des concurrents qui proposent déjà l’offre dans laquelle je m’engage ? Le font-ils bien ou mal ? » La priorité est donc de regarder autour de soi ce qui se passe. En effet, chercher à se différencier en considérant que l’on est seul dans un bocal n’aurait pas...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires