Dermocosmétique - La crème que les autres n’ont pas

DermocosmétiqueLa crème que les autres n’ont pas

28.02.2011

Bien des voies spécifiques composent le rayon dermocosmétique. Des segments que servent deux avantages majeurs : l’attente d’une clientèle en terme de soins adaptés, la légitimité que leur confère le circuit pharmaceutique. Mais attention, les problématiques cutanées sont variées et seule un personnel spécialisé pourra les prendre en charge efficacement.

  • Chaque spécialisation doit occuper un minimum de deux ou trois étagères
Repères

Poids lourd du rayon parapharmacie avec ses 1,6 milliard d’euros générés en 2010, la dermocosmétique n’est pas, à l’officine, une nouveauté en soi. En revanche, elle abrite de nombreux segments spécifiques qui peuvent être développés à profit : en plein essor, les soins d’origine biologique et naturelle se chiffrent à 4,1 millions en volume pour près de 85 millions d’euros. S’ils ne représentent que 2,5 % du marché cosmétique, ces produits affichent encore des progressions...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzin

À la Une Agnès Buzyn, le nouveau visage de la Santé Abonné

Nommée ministre des Solidarités et de la Santé à la surprise de tous, le Pr Agnès Buzyn fait quasiment l’unanimité parmi les professionnels de santé. Hématologue de renom, ancienne présidente de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, puis de l’Institut national du cancer et de la Haute Autorité de santé (HAS), elle succède à Marisol Touraine, celle-là même qui l’a nommée à la tête... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.