Évolutions sur la rémunération - Les négociations avec le gouvernement redémarrent… au ralenti

Évolutions sur la rémunérationLes négociations avec le gouvernement redémarrent… au ralenti

07.02.2011

En pleine affaire du Mediator, certains dossiers concernant l’officine semblent être repassés en dessous de la pile. En particulier celui sur l’évolution de la rémunération. Pourtant, la situation économique des pharmacies reste tendue et les syndicats espèrent bien être reçu prochainement au ministère de la Santé.

  • Gilles BONNEFOND
  • Gaertner Philippe

UTIP unite technique interpharmaceutique de formation continue
  • Claude Japhet

L’AFFAIRE du Mediator a aussi des répercussions sur la vie de l’officine. En effet, de nombreux dossiers avancent en ce début d’année au ralenti, quand ils ne sont pas carrément au point mort. Mais le Mediator n’est pas le seul responsable de cette situation. Le changement de gouvernement intervenu à la fin de l’année dernière y est aussi pour beaucoup. Quoi qu’il en soit, la nouvelle rémunération, tant attendue par les pharmaciens, peine à voir le jour. Le dossier n’est pas enterré pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Dispensation à l'unité

Dispensation à l'unité : une fausse bonne idée selon le président de Cyclamed

Le président de Cyclamed, Thierry Moreau Defarges, estime que la vente de médicaments à l'unité est une « fausse bonne solution ». Rappelant que la consommation de médicaments ne cesse de baisser en France depuis 10 ans alors... 9

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.