Évolutions sur la rémunération - Les négociations avec le gouvernement redémarrent… au ralenti

Évolutions sur la rémunérationLes négociations avec le gouvernement redémarrent… au ralenti

07.02.2011

En pleine affaire du Mediator, certains dossiers concernant l’officine semblent être repassés en dessous de la pile. En particulier celui sur l’évolution de la rémunération. Pourtant, la situation économique des pharmacies reste tendue et les syndicats espèrent bien être reçu prochainement au ministère de la Santé.

  • Gilles BONNEFOND
  • Gaertner Philippe

UTIP unite technique interpharmaceutique de formation continue
  • Claude Japhet

L’AFFAIRE du Mediator a aussi des répercussions sur la vie de l’officine. En effet, de nombreux dossiers avancent en ce début d’année au ralenti, quand ils ne sont pas carrément au point mort. Mais le Mediator n’est pas le seul responsable de cette situation. Le changement de gouvernement intervenu à la fin de l’année dernière y est aussi pour beaucoup. Quoi qu’il en soit, la nouvelle rémunération, tant attendue par les pharmaciens, peine à voir le jour. Le dossier n’est pas enterré pour...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires