Vers un nouveau statut - Les quasi-génériques s’invitent au répertoire

Vers un nouveau statutLes quasi-génériques s’invitent au répertoire

31.01.2011

On les appelle encore des « quasi-génériques », même si le terme de génériques FOLM (formes orales à libération modifiée) semble désormais plus approprié. Quoi qu’il en soit, ces spécialités identiques au princeps mais qui ne répondent pas strictement à la définition du générique vont faire parler d’elles en 2011, en intégrant le répertoire des génériques. Offrant ainsi de nouvelles possibilités de substitution, ces génériques FOLM redonneront-ils l’impulsion espérée pour relancer la politique générique en France ?

UNE DÉFINITION pour commencer. Celle du médicament générique, telle que mentionnée dans le code de la santé publique, qui définit ce médicament comme une « spécialité qui a la même composition qualitative et quantitative en principes actifs, la même forme pharmaceutique (que son princeps), et dont la bio équivalence avec la spécialité de référence a été démontrée par des études appropriées de bio disponibilité ». Toutes les spécialités répondant point par point à cette définition peuvent...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Dispensation à l'unité

Dispensation à l'unité : une fausse bonne idée selon le président de Cyclamed

Le président de Cyclamed, Thierry Moreau Defarges, estime que la vente de médicaments à l'unité est une « fausse bonne solution ». Rappelant que la consommation de médicaments ne cesse de baisser en France depuis 10 ans alors... 9

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.