Pharmacologie critique - Des pistes pour améliorer la surveillance des médicaments

Pharmacologie critiqueDes pistes pour améliorer la surveillance des médicaments

31.01.2011

À l’occasion de la remise des « Pilules d’or » 2011 par la revue « Prescrire », la pneumologue Irène Frachon a détaillé les arguments qui ont servi son combat contre le Mediator. Au-delà de la critique du système, le débat a permis de dessiner quelques pistes pour la réforme annoncée de l’évaluation des médicaments en France.

  • La sécurité des traitements mérite d’être améliorée

« JE NE SUIS PAS UN HÉROS, mais une personne révoltée », lance Irène Frachon lors d’une conférence-débat sur l’évaluation des progrès thérapeutiques organisée par la revue « Prescrire ». Cela fait plusieurs années que la pneumologue du CHU de Brest s’intéresse de près au Mediator. En 2007, elle rassemble les informations sur la molécule et les publie. « Il était compliqué d’avoir la formule exacte du Mediator, rapporte-t-elle. La firme affirmait que cette spécialité n’avait rien à voir...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires