Nourritures livresques - À consommer sans modération

Nourritures livresquesÀ consommer sans modération

31.01.2011

Qu’ils soient les principaux ingrédients ou de simples assaisonnements, voire des fumets alléchants, les aliments et la cuisine mis en romans sont des constituants de choix qui donnent l’eau à la bouche et l’envie de lire.

  • À consommer sans modération - 1
  • À consommer sans modération - 2
  • À consommer sans modération - 3
  • À consommer sans modération - 4
  • À consommer sans modération - 5
  • À consommer sans modération - 6
  • À consommer sans modération - 7
La recherche du goût perdu

De son propre aveu, Chantal Pelletier a toujours eu la fringale et la bougeotte. Elle a fait plusieurs métiers, dont celui de comédienne de café-théâtre (à succès), beaucoup voyagé, écrit dans plusieurs registres et signé entre autres un « Voyages en gourmandise ». Dans son dernier roman, elle confirme ses attachements, mieux, ses passions pour la cuisine et le voyage. La narratrice de « De bouche à bouches » (1) est une jeune photographe sans attaches, hormis...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires