Faux malades et trafic de médicaments - L’ordonnance électronique contre la fraude à la Sécu

Faux malades et trafic de médicamentsL’ordonnance électronique contre la fraude à la Sécu

27.01.2011

Le trafic de médicaments via des ordonnances falsifiées se développe de façon inquiétante, remarque Isabelle Adenot. Auditionnée par la Mission d’évaluation et de contrôle sur les lois de financement de la sécurité sociale (MECSS), la présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a défendu l’idée de l’ordonnance électronique comme moyen de lutte contre la fraude sociale.

  • La falsification d’ordonnance est de mieux en mieux organisée

LE TRAFIC de médicaments via de fausses ordonnances se perfectionne. Les fraudeurs sont de « mieux en mieux organisés », a ainsi déploré la présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, lors d’une récente audition à l’Assemblée nationale. Interrogée par les membres de la Mission d’évaluation et de contrôle sur les lois de financement de la sécurité sociale (MECSS), Isabelle Adenot, a cité l’exemple d’une filière d’approvisionnement vers la République démocratique du Congo. Ce...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dasri

DASRI : l'engagement fléchit

Les pharmaciens sont appelés à se mobiliser davantage dans la délivrance systématique d’une boîte DASTRI aux patients concernés. Selon un sondage Ifop/DASTRI, ils sont 9 % de moins qu’il y a deux ans à adopter ce geste. Un peu... Commenter

Partenaires