Négociations sur la formation des préparateurs - Un nouveau diplôme pour un nouveau métier ?

Négociations sur la formation des préparateursUn nouveau diplôme pour un nouveau métier ?

02.12.2010

Le métier de préparateur, qui a subi plusieurs transformations au cours des années, pose de nombreuses questions, quant à sa définition et à la formation qui y conduit. La Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP) présente un point d’étape des négociations en cours.

  • Preparation magistrale


pharmacie pharmacienne preparation medicament

« NOUS AVONS DEMANDÉ au ministère de la Santé de se positionner sur le niveau du diplôme de préparateur. Les services du ministère préfèrent un BTS là où nous voulons un diplôme d’État qui dépendrait du ministère de la Santé, et non du ministère de l’Enseignement supérieur », relate Jean-Marie Fonteneau, président de la Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP) de la pharmacie d’officine. Ce désaccord de base n’empêche pas les sous-commissions...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires