Médicaments et Internet - Dérapages sur la Toile

Médicaments et InternetDérapages sur la Toile

02.12.2010

Le ministère de la Santé a ouvert il y a quelques mois une réflexion sur la place du médicament sur Internet. Même si la vente à distance de spécialités reste encore officiellement interdite dans l’Hexagone, son cadre juridique mérite d’être précisé. En attendant, l’Ordre des pharmaciens relève de nombreuses irrégularités et n’hésite pas à poursuivre les confrères qui s’écartent de la légalité.

  • Dérapages sur la Toile - 1
  • Vente de médicaments en ligne : les pays qui l’autorisent en Europe....
  • Dérapages sur la Toile - 3
  • Dérapages sur la Toile - 4

FORMIDABLE réseau mondial d’information et de communication, Internet peut aussi abriter les pires trafics. La Toile est ainsi le lieu d’un vaste commerce illégal de médicaments. Une opération policière d’envergure, menée simultanément dans 45 pays, a conduit récemment à l’interpellation de 76 personnes et à la fermeture de 290 sites Internet, dont 19 en France. Ce coup de filet international a permis la saisie de plus d’un million de comprimés contrefaits. Valeur estimée : 1,8 million d...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires