Les avancées de la loi HPST pour l’exercice officinal - De nouvelles missions, un nouveau métier

Les avancées de la loi HPST pour l’exercice officinalDe nouvelles missions, un nouveau métier

22.11.2010

La loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) reconnaît enfin le rôle de professionnel de santé du pharmacien. Au-delà de cette reconnaissance, ce texte lui donne aussi de nouvelles missions, source de nouvelles rémunérations. Un constat partagé par les intervenants de la table ronde animée par « le Quotidien du Pharmacien » dans le cadre du dernier Forum international Économie Santé des « Échos ».

UN PEU PLUS d’un an après son adoption, tous les décrets d’application de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) ne sont pas encore publiés. En ce qui concerne les officinaux, deux décrets importants manquent à l’appel. L’un porte sur les conseils et prestations que peuvent proposer les pharmaciens afin de favoriser l’amélioration ou le maintien de l’état de santé des personnes. L’autre, particulièrement attendu, est celui permettant la mise en œuvre du « pharmacien...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires