Xavier Bertrand et Nora Berra à la Santé - Ce que l’officine attend du nouveau gourvernement

Xavier Bertrand et Nora Berra à la SantéCe que l’officine attend du nouveau gourvernement

18.11.2010

Fraîchement nommés, Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, et Nora Berra, secrétaire d’État à la Santé, ont déjà du pain sur la planche. Réunis le week-end dernier à Bordeaux à l’occasion du 6e Forum des pharmaciens, les représentants de la profession ont en effet rappelé leur impatience à voir la marge revalorisée afin de pouvoir entrer enfin dans l’ère des missions rémunérées.

ROSELYNE Bachelot n’est plus, depuis le week-end dernier, ministre de la Santé. L’initiatrice de la fameuse loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) a quitté lundi le ministère de la Santé pour prendre les rênes du ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale. À sa place, Xavier Bertrand fait son grand retour avenue de Ségur à la tête d’un super-ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé. À ses côtés, Nora Borra, prend en charge le secrétariat d’État à la santé. À...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires