Par le biais des pharmacies communales - DocMorris s’implante en Italie

Par le biais des pharmacies communalesDocMorris s’implante en Italie

15.11.2010

Depuis quelques semaines, les couleurs de DocMorris s’affichent sur trois pharmacies communales milanaises. L’occasion pour le groupe néerlandais de commencer par tester le marché italien pour, en cas de réussite, planter sa griffe dans toute la péninsule. C’est la façon dont DocMorris a procédé en Suède, où le groupe s’est installé en février dernier, après la privatisation des pharmacies.

POUR L’HEURE, le groupe spécialisé dans la vente de médicaments par correspondance prépare une campagne de séduction coup-de-poing. Première étape : familiariser les Italiens avec le système DocMorris. Les Néerlandais proposent d’abord aux usagers une gamme de produits ciblés. Puis, ils fournissent des dossiers médicaux sous forme de fichier électronique que le client peut consulter dans sa pharmacie, sous couvert de la loi sur la liberté individuelle et du traitement des données qui...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires