Un roman de Marie-Claude Tesson-Millet - Morts regrettés, vivants ridicules

Un roman de Marie-Claude Tesson-MilletMorts regrettés, vivants ridicules

25.10.2010

Dans un livre surprenant, Marie-Claude Tesson-Millet traite de la mort en utilisant l’instrument le plus simple mais aussi le plus efficace, la narration pure. Là où d’autres auraient envisagé un gros ouvrage postsartrien, elle se contente de raconter une histoire qui en dit plus que les essais philosophiques.

  • Dr Marie-Claude Tesson-Millet
  • Morts regrettés, vivants ridicules - 2

LA MORT, comme chacun sait, c’est l’affaire des vivants. Ils n’en finissent pas d’y penser, de l’imaginer et d’inventer dans l’au-delà des chemins illusoires que, contre toute raison, ils s’efforcent d’explorer. Les rites mortuaires, de quelque culture qu’ils relèvent, contribuent à l’effort désespéré des vivants pour prolonger la vie du décédé, qu’il s’agisse de la thanatopraxie, décrite avec une minutie d’expert (ou de journaliste) par Marie-Claude Tesson-Millet, ou de l’ultime photo de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires