Toxicomanie - Pour ou contre les salles de « shoot »

ToxicomaniePour ou contre les salles de « shoot »

30.09.2010

Le débat sur la mise en place de centres d’injection supervisés en France s’est rallumé la semaine dernière avec la demande d’élus locaux, de tous bords, d’expérimenter le dispositif. Tandis que le gouvernement et la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) s’y montrent hostiles, des pharmaciens engagés dans la prise en charge des toxicomanes se déclarent plutôt favorables au projet.

  • Et si l’héroïne devenait pharmaceutique ?

DEPUIS quelques mois, les centres de consommation de drogues à moindres risques créent la polémique. À l’origine, un rapport de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) préconisant d’expérimenter les « salles de shoot » en France. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, la ministre de la Famille, Nadine Morano, des représentants de la majorité, tel le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, s’y montraient plutôt favorables. Mais pas le chef du gouvernement,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires