Une mise en garde de l’Académie de pharmacie - Tests de dépistage des stupéfiants : appel à la rigueur

Une mise en garde de l’Académie de pharmacieTests de dépistage des stupéfiants : appel à la rigueur

27.09.2010

De nombreux tests de dépistage des stupéfiants n’ont pas été validés scientifiquement et manquent de fiabilité, alerte le Dr Patrick Mura, chef du service de toxicologie et pharmacocinétique du CHU de Poitiers*.

  • Des risques d'erreur non négligeables

SI LES TESTS de dépistage des stupéfiants sont sans conteste l’un des moyens de prévenir les risques liés à leur usage, leurs performances ne sont pas toujours à la hauteur de l’enjeu, faute d’une évaluation scientifique rigoureuse, regrette le Dr Patrick Mura (chef du service de toxicologue et pharmacocinétique du CHU de Poitiers). Des experts scientifiques avaient largement participé à la mise au point des premiers tests urinaires utilisés par les gendarmes ou les policiers pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires