Une expérience réussie de gestion des DASRI - S’impliquer, sans se piquer

Une expérience réussie de gestion des DASRIS’impliquer, sans se piquer

23.07.2010

Si les collectivités locales doivent collecter et traiter l’ensemble des déchets ménagers, la loi de finances de 2009 stipule qu’à partir du 1er janvier 2010, les pharmaciens ont l’obligation d’accepter les collecteurs de DASRI ramenés par leurs patients. Le décret d’application n’est toujours pas paru, mais les officinaux s’organisent pour répondre à cette obligation en toute sécurité. Avec l’aide de sociétés comme Gap Hygiène Santé.

  • La borne Pharma Collect équipe déjà plus de 300 officines en France

MALGRÉ DES EXHORTATIONS à refuser la collecte des déchets de soins à risque infectieux (DASRI), la loi de finances 2009 a définitivement consacré l’obligation pour les pharmaciens de les collecter. En l’absence du décret d’application, toujours attendu, certains ont décidé de s’engager plus avant dans ce service aux patients. Des solutions sont aujourd’hui développées pour sécuriser la collecte des DASRI.

Gap Hygiène santé, bureau d’études spécialisé dans le conseil et la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires