La crise devient chronique - Un malaise durable

La crise devient chroniqueUn malaise durable

19.07.2010

Les efforts du pouvoir pour se détacher du boulet Wœrth-Bettencourt sont vains. La presse, avec un acharnement que nourrissent des « révélations » souvent comparables à des pétards mouillés, est décidée à ronger son os. Le soupçon permanent alimente l’irritation de l’opinion. Non seulement la campagne électorale de 2012 est déjà commencée, mais elle se déroule dans un contexte extrêmement malsain.

L’HEBDOMADAIRE « Marianne » publie le fac-simile d’un chèque de 100 000 euros correspondant à un retrait d’argent de Liliane Bettencourt, mais qui ne figure pas dans les comptes, quatre mois seulement avant le premier tour de la présidentielle de 2007. Le journal en conclut un peu vite que l’argent est allé tout droit dans les caisses de l’UMP. On n’en conviendra pas moins qu’une relation complice existait entre la famille Bettencourt et le grand parti de droite. En témoigne le soutien...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires