La crise devient chronique - Un malaise durable

La crise devient chroniqueUn malaise durable

19.07.2010

Les efforts du pouvoir pour se détacher du boulet Wœrth-Bettencourt sont vains. La presse, avec un acharnement que nourrissent des « révélations » souvent comparables à des pétards mouillés, est décidée à ronger son os. Le soupçon permanent alimente l’irritation de l’opinion. Non seulement la campagne électorale de 2012 est déjà commencée, mais elle se déroule dans un contexte extrêmement malsain.

L’HEBDOMADAIRE « Marianne » publie le fac-simile d’un chèque de 100 000 euros correspondant à un retrait d’argent de Liliane Bettencourt, mais qui ne figure pas dans les comptes, quatre mois seulement avant le premier tour de la présidentielle de 2007. Le journal en conclut un peu vite que l’argent est allé tout droit dans les caisses de l’UMP. On n’en conviendra pas moins qu’une relation complice existait entre la famille Bettencourt et le grand parti de droite. En témoigne le soutien...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires