Reprise des négociations sur la rémunération - Les pharmaciens veulent des actes

Reprise des négociations sur la rémunérationLes pharmaciens veulent des actes

19.07.2010

Les négociations sur l’évolution de la marge reprennent demain. Les trois syndicats d’officinaux doivent en effet rencontrer ce mardi 20 juillet à 18 h 00 le directeur de cabinet de Roselyne Bachelot. Avec la ferme intention d’obtenir des réponses concrètes aux difficultés économiques rencontrées actuellement par le réseau des pharmacies.

  • Les pharmaciens attendent des mesures concrètes pour sortir les croix vertes du rouge

UNE SEMAINE après le début du mouvement de grève des gardes et des urgences, les syndicats d’officinaux reprennent le chemin des négociations. Ils se rendront demain au ministère de la Santé avec un objectif en tête, obtenir enfin des mesures permettant de redresser l’économie des pharmacies. La profession souffre. Le chiffre d’affaires ne progresse plus, la marge (en euros) régresse, le nombre de trésorerie négative se multiplie et les liquidations deviennent monnaie courante. « En Ile...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires