Affaire Wœrth-Bettencourt - Le pouvoir au fond du trou

Affaire Wœrth-BettencourtLe pouvoir au fond du trou

05.07.2010

Les pronostics sont fallacieux la plupart du temps, mais il est difficile de croire que le gouvernement va remonter la pente qui l’entraîne, inéluctablement, semble-t-il, vers une défaite en 2012. Il est en effet obligé de conduire jusqu’à cette date (et au-delà) une politique de rigueur dont il ne veut toujours pas dire le nom alors même qu’il a perdu toute crédibilité pour demander aux Français des sacrifices.

L’AFFAIRE WOERTH n’est pas de celles dont il est aisé de se débarrasser en un tournemain. Elle va se poursuivre avec des révélations désormais quotidiennes : M. Wœrth ne peut pas continuer à prétendre qu’il n’est pas au centre d’au moins deux conflits d’intérêts sérieux, celui de sa double casquette de ministre du Budget entre 2007 et 2010 et de trésorier de l’UMP, celui de ses fonctions et de l’emploi que son épouse occupait auprès de Liliane Bettencourt. Entre-temps, on aura appris qu...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires