Approvisionnement des pharmacies en antirétroviraux - La vérité sur les ruptures de stock

Approvisionnement des pharmacies en antirétrovirauxLa vérité sur les ruptures de stock

05.07.2010

À l’approche des vacances d’été, les associations de patients s’inquiètent de nouvelles difficultés d’approvisionnement des antirétroviraux à l’officine. Une situation récurrente, pour laquelle laboratoires et répartiteurs se rejettent la responsabilité. Au final, le pharmacien d’officine doit prendre les devants pour assurer la continuité du traitement de ses patients.

  • En bout de chaîne, les pharmaciens se démènent pour que les patients ne soient pas pénalisés

LE PROBLÈME se pose depuis quelques années de façon récurrente. Certains traitements du VIH subissent des difficultés d’approvisionnement, en particulier à l’approche des vacances d’été. Le retard de livraison, qui peut durer plusieurs jours, pénalise surtout les pharmacies d’officine, en ville comme à la campagne. Réputées très actives, les associations de patients tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Le collectif TRT-5*, qui regroupe une dizaine de structures de lutte contre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires