Tourisme / La plus petite des grandes capitales - Genève, douce à aimer

Tourisme / La plus petite des grandes capitalesGenève, douce à aimer

01.07.2010

Genève se regarde dans les eaux claires de son lac encadré de montagnes. Calme, luxe et propreté... L’ancienne Rome protestante ne se résume pourtant pas à cela. Sous son vernis d’austérité calviniste, c’est aussi une ville où il fait bon vivre.

  • Jardin Anglais / English garden
  • L'île Rousseau et le pont du mont-blanc / Rousseau island and the mont-blanc bridge

« IL Y A CINQ parties du monde : l’Europe, l’Asie, l’Amérique, l’Afrique... et Genève », affirmait Talleyrand. Indubitablement suisse, même si elle n’a rejoint la Confédération helvétique que sur le tard, en 1815, Genève mérite en tout cas son surnom de « plus petite des grandes capitales ».

Cité de l’Empire germanique puis englobée dans le domaine des princes de Savoie, elle devient la « Rome protestante » au XVIe siècle avec la Réforme de Calvin puis, dès le XVIIIe siècle, centre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires