France-Inter licencie deux humoristes - Libertés : le combat de trop ?

France-Inter licencie deux humoristesLibertés : le combat de trop ?

28.06.2010

Deux humoristes célèbres, Stéphane Guillon et Didier Porte, ont été licenciés par la direction de France-Inter. Au nom de la liberté d’expression, la presse se dresse contre une décision qu’elle attribue, à tort ou à raison, à l’influence du pouvoir. La vérité est beaucoup moins simple.

  • Stéphane Guillon
  • Didier Porte

LA PUISSANCE du politiquement correct n’a pas besoin d’être soulignée. Le chroniqueur qui ne s’esclaffe pas en écoutant Stéphane Guillon ou qui éprouve de la gêne quand Didier Porte déverse son flot d’injures n’est pas vraiment de ce monde. La plupart de ceux qui, parmi nous, ont besoin d’un humour plus subtil pour sourire et ne croient pas que, plus c’est gros, plus c’est efficace, préféraient, jusqu’à présent, laisser faire et entendre une autre radio. L’annonce du licenciement de MM....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires