Le cas de Christine Boutin - La traque des prébendes

Le cas de Christine BoutinLa traque des prébendes

14.06.2010

« Le Canard enchaîné » a révélé que l’ancienne ministre Christine Boutin, chargée par l’Élysée d’une mission sur les conséquences sociales de la mondialisation, recevait un salaire de 9 500 euros par mois, assorti d’une voiture avec chauffeur et d’un bureau. La présidente du parti chrétien-démocrate, associé à l’UMP, a décidé de poursuivre gratuitement sa mission.

  • Christine Boutin va travailler gratuitement

L’OBSERVATEUR le plus attentif de la scène politique aura été surpris par l’ampleur de la polémique soulevée par « le Canard ». Car tout travail mérite salaire. En outre, l’État encourage les retraités à retrouver un emploi, lequel, depuis 2003, n’est pas exclusif du versement d’une pension. À 66 ans, Mme Boutin a le droit de cumuler pension et activité professionnelle. C’est parfaitement légal. Sauf qu’elle touchait 18 000  euros net par mois et que le climat de crise actuel ne...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires