Renouvellement des contraceptifs oraux - Le dépannage longue durée autorisé

Renouvellement des contraceptifs orauxLe dépannage longue durée autorisé

07.06.2010

Le renouvellement de dépannage des pilules contraceptives est désormais possible à l’officine pour une durée de six mois. Un arrêté publié le 1er juin définit en effet la liste des spécialités pouvant être dispensées, et remboursées, sur présentation d’une ordonnance dont la validité est arrivée à échéance. Une mission élargie pour les pharmaciens qui n’enchante guère les médecins. Mais qui pose aussi encore quelques questions.

  • Avec une ordonnance périmée depuis moins d’un an, le renouvellement est désormais possible jusqu...

JUSQU’À présent, on pouvait renouveler une ordonnance de pilule pour un seul petit mois. Depuis le 1er juin, il est possible d’aller jusqu’à six mois supplémentaires. La disposition n’est pas réellement nouvelle puisqu’elle figure dans l’article 89 de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) adoptée en juillet 2009. Mais son application était suspendue à la publication au « Journal officiel » de la liste des contraceptifs oraux pouvant être dispensés dans ce cadre. Celle-ci...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires