Histoire de la pharmacie - L’hospice du marquis de Hautefort au pays des troubadours

Histoire de la pharmacieL’hospice du marquis de Hautefort au pays des troubadours

19.04.2010

Au cœur du Périgord noir s’élève le fier château de Hautefort, résidence du célèbre troubadour Bertrand de Born au XIIe siècle, devenue, au XVIIe siècle, la propriété d’un proche du roi de France, le marquis Jacques-François de Hautefort. En contrebas du château, celui-ci décide de la construction d’un hospice qui abrite aujourd’hui le Musée de la médecine dont la visite fait découvrir les sciences médicales depuis le XVIIe siècle.

  • Costume d'apothicaire XVIIe-XVIIIe siècles
  • Pilulier, moules à ovules, cachets
  • Presse à vis
  • Vue de la bibliothèque
  • Cabinet dentaire vers 1875
  • L’hospice du marquis de Hautefort au pays des troubadours - 6

EN 1656, un édit royal crée les hôpitaux généraux (les premiers sont la Pitié, Bicêtre, Le Refuge, Scipion et la Savonnerie) qui répondent au souci d’enfermement des pauvres, mendiants et vagabonds qui constituent plus de 10 % de la population parisienne au milieu du XVIIe siècle. En 1662, un deuxième édit applique cette mesure aux bourgs de province dont fait partie Hautefort. À cette époque, les troubles de la Fronde ont affaibli le peuple et l’économie. Une fois le pouvoir royal...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires