L’Ordre crée un groupe de travail avec les groupements - Trouver une solution pour mieux communiquer

L’Ordre crée un groupe de travail avec les groupementsTrouver une solution pour mieux communiquer

22.03.2010

L’Ordre des pharmaciens a chargé les groupements de réfléchir à une possible évolution de la communication des officines vers le grand public. Cela va concerner les nouveaux services offerts en pharmacie dans le cadre de la loi HPST. Car les nouvelles règles doivent pouvoir s’appliquer à toutes les officines, groupées ou non.

LES OFFICINES doivent pouvoir communiquer plus librement, estiment depuis longtemps de nombreux groupements. L’Ordre des pharmaciens ne s’oppose plus formellement à cette évolution, mais veut lui donner un cadre. Faisant suite à une première réunion, à l’automne, une nouvelle rencontre s’est tenue sur ce sujet mercredi dernier, dans les locaux de l’Ordre. Objectif : constituer un groupe de travail chargé de réfléchir aux possibles évolutions dans la communication des officinaux. Parmi les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires