Communication sur un défibrillateur - Une pharmacienne en chambre de discipline

Communication sur un défibrillateurUne pharmacienne en chambre de discipline

15.03.2010

Parler à un journaliste peut conduire en chambre de discipline, avec menace de blâme, voire même d’interdiction temporaire d’exercer. Telle est la mauvaise expérience vécue par une consœur de l’Orne, accusée de communication prohibée pour avoir répondu dans la presse à des questions sur un défibrillateur installé dans son officine.

  • Faire les gros titres peut attirer de gros ennuis

POUR UN PHARMACIEN, répondre aux questions d’un journaliste de presse locale peut mener en chambre de discipline. C’est ce que vient d’expérimenter Christine Genin, titulaire de la pharmacie du Griffon II à Argentan, dans l’Orne. Sous enseigne Viadys, la pharmacienne bénéficie de l’installation d’un défibrillateur début 2009. Une journaliste de l’hebdomadaire « Le Journal de l’Orne », qui se rend dans sa pharmacie à titre privée au printemps dernier, en profite pour poser quelques...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires