Un entretien avec le président du Syndicat national des jeunes médecins généralistes - « Nous perdons le cœur de notre métier »

Un entretien avec le président du Syndicat national des jeunes médecins généralistes« Nous perdons le cœur de notre métier »

11.03.2010
  • ALEXANDRE HUSSON
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - Quelles raisons vous ont poussé à lancer ce mouvement de contestation ?

Dr ALEXANDRE HUSSON. - Les raisons sont multiples. C’est l’accumulation de plusieurs années de déception, notamment liée à certains aspects de la loi HPST. Nous étions satisfaits de la définition accordée à la médecine générale par cette loi, mais ce qu’il y a autour nous laisse sur notre faim. Car, jour après jour, nous perdons le cœur de notre métier. Notre acte clinique est de moins en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Cambriolage

Les agressions contre les pharmaciens ont quasiment triplé en un an

La multiplication des cambriolages et des attaques de pharmacies, relatée par la presse, viennent confirmer les chiffres enregistrés par l’Ordre des pharmaciens. Le 15 février, en tentant de se défendre, un pharmacien de... 2

Partenaires