Les propos de Marie-Luce Penchard - Une politique du harcèlement

Les propos de Marie-Luce PenchardUne politique du harcèlement

22.02.2010

Les élections régionales, qui n’intéressent que peu de monde, soulèvent dans la classe politique tant de passion qu’elles produisent, pratiquement chaque semaine, une polémique d’autant plus excessive qu’elle entraîne des jugements d’une sévérité inouïe ou des exigences féroces, par exemple la démission de la personne au centre de l’éphémère scandale. Le dernier exemple en date nous a été fourni par des propos prononcés par Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outremer et numéro deux de la liste UMP en Guadeloupe.

MARIE-LUCE PENCHARD a déclaré ceci, à propos d’une enveloppe d’un demi-milliard d’euros pour les DOM : « Cela me ferait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique », juste après avoir dit :  j’ai « envie de ne servir qu’une population, la population guadeloupéenne ». On ne niera pas que le discours est maladroit et que la candidate aux régionales a oublié qu’elle est ministre de tout l’Outremer...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires