Médication officinale - Portraits de clientes

Médication officinalePortraits de clientes

22.02.2010

Besoin de conseils thérapeutiques mais aussi besoin de parler de leurs problèmes intimes, familiaux, amoureux, c’est parfois sur le ton de la confidence que les femmes s’adressent à leur pharmacien. Portait de quelques-unes des clientes les plus rencontrées au comptoir des pharmacies.

  • Chaque cliente est différente et mérite une attention particulière
A comme asthénie

C’est une maman débordée et épuisée qui entre à la pharmacie : les bras chargés de provisions, elle dépose plusieurs ordonnances avant d’aller chercher les enfants à l’école. Pas le temps de souffler, alors un booster d’énergie et/ou un bon reconstituant feront l’affaire.

B comme botox

C’est au niveau du front que « la » ride les contrarie le plus. Quelques séances de botox transformeront cette griffe du lion en patte de velours, mais les candidates à l’injection...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires