Malgré les efforts des pharmaciens - Les Italiens boudent les génériques

Malgré les efforts des pharmaciensLes Italiens boudent les génériques

28.01.2010

En Italie, la vente des médicaments génériques est autorisée depuis 2001. Toutefois, la progression des produits équivalents a été ralentie par une industrie pharmaceutique forte qui bénéficiait auparavant d’une extension de ses brevets à 18 ans. Depuis 1992, les choses ont changé. Le dispositif en vigueur a été corrigé et la durée des brevets raccourcie. Mais les génériques peinent à s’imposer.

L’AN DERNIER, de nombreux médicaments ont pu être commercialisés sous forme de générique, plusieurs brevets étant arrivés à échéance. Du coup, la palette de produits disponibles s’est élargie. Toutefois, le marché du générique a du mal à décoller malgré les efforts des pharmaciens qui, après avoir obtenu une augmentation de leur taux de marge sur chaque boîte de générique, poussent les consommateurs à remplacer un médicament de marque par son équivalent.

« Il y a un double problème...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires