Regroupements, sociétés holdings - Début des réflexions sur l’avenir du réseau

Regroupements, sociétés holdingsDébut des réflexions sur l’avenir du réseau

25.01.2010

Le groupe de travail chargé de réfléchir aux moyens permettant d’assurer la viabilité des officines les plus fragiles, annoncé par Roselyne Bachelot lors du dernier Congrès des pharmaciens, vient de se mettre en place. La première réunion a eu lieu jeudi dernier.

PREMIER objectif de ce groupe de travail : encourager les regroupements d’officines. Les pouvoirs publics partent du constat que le réseau officinal français est trop dense par rapport à nos voisins européens. L’idée est donc de le réduire en favorisant les regroupements. Comment ? En facilitant les démarches administratives et en jouant sur des incitations fiscales. Il appartient désormais aux représentants de l’officine de faire des propositions. « Il faut d’abord faire un état des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires