Un rapport du médiateur sur l’hôpital - La moitié des plaintes dénoncent

Un rapport du médiateur sur l’hôpital La moitié des plaintes dénoncent

21.01.2010

Sur les quelques 4 800 requêtes adressées en 2009 par des usagers du système de santé au pôle Santé Sécurité Soins (P3S) du médiateur de la République, pas moins d’une sur deux a conduit à identifier une situation de maltraitance ordinaire. Le rapport analyse un phénomène qui n’est plus nié, d’autant plus inacceptable qu’il touche des personnes vulnérables. Des professionnels de santé s’en déclarent également les victimes, dans un climat conflictuel de défiance réciproque.

  • Un climat conflictuel de défiance réciproque

POUR SA PREMIÈRE année d’activité, le P3S a traité 4 795 requêtes des usagers du système de santé, à la suite d’appels téléphoniques, de courriers et de mails qui signalent des manquements divers aux droits des malades et à la sécurité des soins. Le phénomène, constate le médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye, n’est plus nié. Il se présente diversement, avec des violences exercées sous des formes multiples sur des personnes vulnérables : violences morales (ordres, interdictions,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires