Régionalisation du pilotage du système de santé - Place aux ARS !

Régionalisation du pilotage du système de santéPlace aux ARS !

07.01.2010

Promises par la gauche comme par la droite depuis des années, les agences régionales de santé vont enfin devenir réalité en avril 2010. Les vingt-six directeurs préfigurateurs sont à pied d’œuvre depuis deux mois pour bâtir la nouvelle maison commune dans chaque région. Il s’agit de fusionner sept organismes pour un pilotage décloisonné du système de santé en région.

  • Le 30 septembre, Roselyne Bachelot installe officiellement les 26 préfigurateurs

LE PARLEMENT, lorsqu’il a voté la loi Bachelot cet été, a adopté le principe des agences régionales de santé (ARS), répondant ainsi à une promesse électorale de Nicolas Sarkozy.

Pour l’heure, les sept organismes concernés par la fusion (ARH, URCAM, GRPS, DRASS, DDASS, MRS, CRAM) continuent d’assurer chacun ses missions. C’est en avril 2010 (au plus tard en juin) que les ARS deviendront opérationnelles. Les vingt-six directeurs préfigurateurs ont été nommés en Conseil des ministres...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires