Le sommet de Copenhague sur l’environnement - Un accord feuille de vigne

Le sommet de Copenhague sur l’environnementUn accord feuille de vigne

21.12.2009

Les chefs d’État et de gouvernement réunis à Copenhague pour ce qui devait être un traité historique de défense de l’environnement n’ont pu aboutir qu’à une déclaration de politique générale dépourvue de toute contrainte. Les leaders les plus engagés, c’est-à-dire ceux qui réclamaient des objectifs précis, n’ont cependant pas dit leur dernier mot. De nouveaux rendez-vous pourraient définir des buts chiffrés.

JUSTE AVANT LE SOMMET, Nicolas Sarkozy, dans un entretien avec Canal + avait défini quatre objectifs indispensables au succès du sommet : limiter à 2 degrés le réchauffement de la planète d’ici à 2050, réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 % dans le même laps de temps, taxer les émissions de carbone et créer une autorité mondiale destinée à contrôler le respect des objectifs. On connaissait déjà les objections de divers pays : la Chine et l’Inde ne veulent pas prendre des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires