Un an après la généralisation du dossier pharmaceutique - Le plan de l’Ordre pour convaincre les derniers réfractaires

Un an après la généralisation du dossier pharmaceutiqueLe plan de l’Ordre pour convaincre les derniers réfractaires

14.12.2009

Après 20 mois d’expérimentations, la CNIL* donnait son feu vert à la généralisation du Dossier pharmaceutique (DP) le 2 décembre 2008. Un an après, plus de 12 000 officines sont raccordées à l’outil professionnel qui s’est enrichi, entre-temps, de nouvelles fonctionnalités. D’autres développements sont encore à venir.

  • Plus de 12 000 officines déjà raccordées au dossier pharmaceutique

CELA FAIT un an que le DP est opérationnel dans toute la France. Après de nombreux mois de test dans plusieurs départements, la CNIL avait en effet autorisé sa généralisation le 2 décembre 2008. Douze petits mois plus tard, près de 12 100 officines disposent de l’outil professionnel, et plus de 5,8 millions de Français possèdent leur propre DP.

Mais l’Ordre des pharmaciens ne veut pas s’arrêter en si bon chemin et souhaite doubler rapidement le nombre de pharmacies raccordées. L...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires